Partagez | 
 

 kissing the pain away (cameron)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité


MessageSujet: kissing the pain away (cameron)   Lun 24 Avr - 23:38

Kissing the pain away
Cameron & Matt

Matt était rentré comme d'habitude en emportant du travail avec lui. Cameron rentrait toujours beaucoup plus tard et le brun n'aimait pas trop attendre sans rien faire. Il préférait occuper son esprit en travaillant, en cherchant de nouvelles informations à transmettre aux Merry Men. Ca lui permettait d'oublier un peu son inquiétude pour Cameron qui mettait sa vie en danger chaque jour dans une ville rongée par la pourriture. D'autant que de nombreux policiers étaient vereux et Cameron devait faire attention, et ce à chaque instant.

Il était entrain de finaliser un discours pour le maire lorsqu'il entendit la porte d'entrée s'ouvrir. Ses épaules se déchargèrent d'un poids en le sachant en vie, au moins pour cette nuit. Il enregistra son travail et se leva pour accueillir son homme mais Matt se figea dans l'entrée en voyant la tête du policier. Il avait des bleus et des coupures sur le visage et connaissant ce dernier, Matt ne doutait pas qu'il y avait des bleus autre part sous les vêtements. "Cameron ?" demanda t'il d'une voix blanche avant de s'avancer vers lui et de prendre son visage doucement entre ses mains pour l'examiner, l'inquiétude claire dans son regard. "Qu'est ce qu'il s'est passé ?" demanda t'il avant de l'emmener vers la chambre où il le fit s'asseoir au bord du lit. Il avait une trousse de premeir secours dans la salle de bain juste à côté mais avant de revenir dans la chambre, Matt s'arrêta. Ses mains tremblaient et il ne voulait pas que Cam le voit dans cet état effrayé. Le brun ferma les yeux et prit une longue inspiration, puis une autre jusqu'à ce qu'il soit assez calmé pour revenir dans la pièce et s'installer à côté de son petit ami.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité


MessageSujet: Re: kissing the pain away (cameron)   Mar 25 Avr - 20:25


KISSING THE PAIN AWAY
CE LIEN PEUT SE RELÂCHER, SUBIR DES TENSIONS, CAUSER DES INQUIÉTUDES, MAIS IL EST ÉTERNEL, IMMUABLE ET IMPOSSIBLE À BRISER
La mission qu’on lui avait confiée, ne s’était pas vraiment passée sans encombre. Les arrestations, plus principalement les confrontations avaient été plus ou moins houleuses. Il se connaissait suffisamment pour savoir qu’il avait le sang chaud et qu’il n’était pas du genre à se laisser malmener, sans répliquer et sans mettre l’agresseur ou ses agresseurs « au pluriel » au tapis. Quitte à mettre fin à leur vie si s’était nécessaire. On peut dire que le groupe  de jeunes adolescents mafieux avaient été plutôt fougueux, d’une certaine manière. Ça pouvait d’ailleurs se voir sur son visage, mais aussi sur plusieurs parties de son corps, il n’avait pas pu s’en occupé après que « les rebelles » avaient été maîtrisés par la bande, il n’avait même pas accepté le moindre soin de quiconque. Il n’était pas vraiment du genre à se plaindre et à laisser les autres mettre la main sur lui, parce qu’il ne le supportait pas vraiment. On va dire que le contact physique avec les autres n’étaient pas vraiment encrés dans ses gênes, d’une certaine manière. Chacun est fait comme il est, ainsi fonctionne le monde et heureusement que nous sommes un peu tous différents, sinon la vie serait certainement encore bien pire qu’elle ne l’était déjà, actuellement.  Tout en ayant l’esprit en pleine réflexion, il n’avait même pas pris son véhicule aujourd’hui, on va dire qu’il était plutôt du genre à marcher ou à prendre le train ou le bus, pour rentrer chez lui. C’était sa manière de fonctionner et puis il voulait toujours resté prudent, car on pouvait toujours être capable de le retrouver avec ses plaques d’immatriculation, la couleur et la marque d’un véhicule, donc c’était une assurance personnelle qu’avait décidé Cameron. De ne pas aller « au travail » avec son véhicule personnel était tout à fait un choix personnel, mais qu’il n’étalait pas vraiment aux autres. Les rues étaient toujours aussi mouvementées, il pouvait entendre des hurlements, des morceaux de verres se briser je ne sais où, mais il poursuivait son chemin, sans vraiment s’y attarder, parce qu’il était plus sage pour lui de rester dans la discrétion, de garder sa capuche sur sa tête pour  cacher ses blessures et surtout, pour pouvoir rentrer tranquillement à la maison et de rejoindre son homme, sans plus attendre. Cette journée avait été éprouvante et elle lui avait semblé interminable et son homme lui manquait de plus en plus, car même s’il avait le sang chaud et que c’était un dure à cuir, quand il était près de Matt il était un tout autre homme, meilleur mais surtout lui-même. Sans la moindre barrière, ni d’avoir besoin de bien paraître à ses yeux, il était simplement lui-même s’était sacré et important à ses yeux.

Il se trouvait enfin devant la porte de leur maison et il soupira de soulagement, quand il n’avait même pas besoin de tourner la clé dans la serrure pour ouvrir, puisque la porte était déjà ouverte. D’ordinaire, il lui aurait di de fermer la porte et qu’il était plus sage qu’il le fasse, surtout avec ce qu’il traînait dehors, c’était souvent un sujet de dispute sans pour autant être dans l’extrême. Cameron avait juste peur qu’il lui arrive quelque chose en son absence, il était parfois un peu paranoïaque et il avait souvent peur de le perdre, quand il restait de nombreuses heures sans pouvoir être proche l’un de l’autre. Il l’aimait alors il agissait par inquiétude, soin et amour envers cet homme qui avait fait chaviré son cœur Ouvrant la porte tout en veillant à fermer la porte à double tour derrière lui et il enleva avec difficulté ses chaussures, les balançant sur le palier de la porte et il monta la petite marche et Matt avait commencé à se diriger vers lui, pour l’accueillir comme il le faisait toujours. Sa voix était calme, mais aussi un peu cassée, à cause de la fatigue, mais surtout des coups qu’ils avaient reçus et même donnés pour sauver sa peau et pour faire son travail. Il l’appela par son prénom et il le regardait avec un brin de fatigue, mais beaucoup d’affection. –« Mon amour … ce n’est rien … rien qu’en voyant ton visage tu t’inquiètes mais ça va bien Matt. »-. Il s’avança d’avantage vers lui et il prit son visage entre ses mains. Camerob se détendit aussitôt et il glissa ses grands bras autour de sa taille et il l'embrassa durement, pour lui montrer à quel point, il avait difficile de ne pas pouvoir rentrer aussi vite. La journée avait était merdique et qu’il avait pris plus cher que d’ordinaire. Tout en lui demandant ce qu’il s’était passé et il décida d’un peu lui en parler, tout en se dirigeant vers leur chambre et il le laissa l’asseoir sans émettre la moindre objection. –« Des arrestations, des confrontations qui ont assez vite dégénérés, mais malgré tout on a su gérer la situation, mon amour. La routine quoi, sauf que ce soir s’était un peu plus rustique. »-. Tout en le laissant se diriger vers la salle de bain pour aller chercher la trousse de secours, il enleva sa veste tout en ayant quelques difficultés, du aux courbatures et aux douleurs qui pouvaient le traverser de part et d’autres et il savait qu’elles allaient être plus vives, vu qu’il était maintenant à la maison et qu’il n’était plus sur le terrain. Puis il le vit revenir et même s’il souriait il voyait bien à quel point il avait été inquiet pour sa vie, quand il prit place à ses côtés, il décida de s’asseoir complètement sur leur lit, pour pouvoir lui faire face. Il caressa en douceur sa joue avant de déposer un baiser léger et doux sur ses lèvres. –« Je sais que tu es inquiet, tu n’as pas besoin de le cacher et de le garder pour toi. »-. Il prit les devants en ouvrant la trousse de secours et il allait le laisser prendre en charge ses blessures. –« Ça finira par s’arranger un jour, mon amour et je suis là d’accord. Tu ne te débarrasseras pas de moi aussi facilement et tu devras me supporter, même quand je serai vieux et avec des cheveux gris. »-. Cameron glissa ses mains en douceur sur ses cuisses, qu’il toucha légèrement pour l’apaiser un peu avant de passer ses mains sous son haut, déposant ses mains en bas de son dos, qu’il caresse avec le bout de ses pouces. –« Je suis tellement content d’être enfin à la maison, tu me manquais beaucoup. »- Il lui souriait du mieux qu’il pouvait, car avec les bleus et les coupures qu’il avait sur son visage, il ne pouvait pas lui donner un grand sourire radieux, comme il le faisait à chaque fois qu’il était enfin, à la maison.
code by bat'phanie
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité


MessageSujet: Re: kissing the pain away (cameron)   Sam 6 Mai - 11:37

Kissing the pain away
Cameron & Matt

Matt ferma les yeux lorsque Cameron l'embrassa, soulagé de le voir en vie, même si son visage était marqué par ce qu'il s'était passé dans la journée. La boule au ventre du brun était cependant toujours là, malgré ses efforts pour se détendre. Il le laissa ouvrir la trousse de soin avant de sortir ce dont l allait avoir besoin pour désinfecte et penser ses coupures. Il arrivait à rester calme, et les paroles de son petit ami l'aidait mais il ne pouvait s'empêcher d'être en colère qu'il souffre autant, et qu'il ne pouvait pas l'aider avec ça. Il ne pourrait faire disparaître la douleur, ni les marques sur son beau visage et ça le peinait. Il imbiba un coton de désinfectant avant de reporter son regard sur Cameron. Ce dernier était toujours aussi beau, et son sourire, bien que plus petit comparé à d'habitude était bel et bien là. Il restait toujours positif, même face à l'adversité, chose que Matt adorait. "Tu as déjà des soucis Cam, je ne peux pas en rajouter en plus." lui répondit il avant de désinfecter sa lèvre avec délicatesse pour ne pas lui faire plus mal. Il changea de coton pour s'occuper des autres coupures avant de mettre des pansements, riglant malgré lui à la remarque de son petit ami. "Je pourrais te supporter, quoi qu'il n'arrive...tant que tu es là avec moi." dit Matt avant de frissonner en sentant les mains de Cameron sur lui. Il eut un petit sourire et avant de passer de la crème sur les bleus de son petit ami. "Toi aussi mon amour..." dit il avant de reposer la crèmet et de s'essuyer sur une serviette. "On devrait partir en vacances, juste toi et moi, et le soleil et la plage...loin d'ici et de tout." répondit Matt en se rapprochant pour pouvoir embrasser son petit ami. "Tu devrais enlever ton tshirt, que je vois si tu n'es pas blessé ailleurs..." dit Matt en posant sa main sur le torse de Cam. Il savait que ce dernier avait tendance à minimiser les choses, mais Matt ne laissait aucune chance au hasard, surtout dans des situations comme celles là.
Revenir en haut Aller en bas
 
kissing the pain away (cameron)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» une recette bonne et pas chere...le pain de viande
» LOU PAN GROUMAND (pain gourmand)
» Crise du Pain !!!!
» No pain in your future. [Pv Sip]
» La Cascade de Pain : Illustration

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
KILLING ME SOFTLY :: les poésies perdues-
Sauter vers: