Partagez | 
 

 devil within (COLE)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar

≡ à détroit depuis : 20/04/2017
≡ coups donnés : 42

≡ crédit : odistole (av) / astra (sign)

MessageSujet: devil within (COLE)   Lun 24 Avr - 22:03

devil within.
cole & guillaume.

T'as la tête plongée dans ton téléphone. Tu fais plus attention au monde extérieur. Comme quand t'es dans tes pensées. Y'a plus aucune intervention externe qui va venir te déranger. Tes yeux, ils se baladent, passent de mots en mots. Trop absorbé par l'article sur lequel t'es tombé. Tu sais même pas comment t'en es venu à lire ça. T'as cliqué de liens en liens. T'as pas forcément fait attention. T'as juste été sur les mots qui attiraient le plus ton attention. Et te voilà à lire un truc complètement imbitable, sur de la technologie poussée. Tu t'accroches, tu sais même pas pourquoi. C'est pas comme si cette connaissance allait t'apporter quelque chose. Avec qui tu pourrais en discuter de toute façon ? Alors tu verrouilles ton téléphone. Tu le poses sur la table. Un peu plus loin, y'a le barman qui te fait signe, qui te demande si t'as choisi. Toi, tu fais simplement non de la tête. T'attends encore Cole. Tu regardes ta montre. Tu soupires. Ça fait que six minutes que t'es là, mais t'as l'impression que y'a une éternité qui s'est écoulée depuis que t'as posé ton cul sur cette chaise. Y'a une vibration qui attire ton attention. Sur l'écran, la notification affiche la tronche de ton supérieur. Tu reprends ton téléphone, tu lis à contre cœur le sms. Ton service est terminé, t'as plus à regarder ce qu'on t'envoie. Mais t'arrives pas à laisser le boulot derrière toi une fois que la journée est terminée ; c'est plus fort que toi Guillaume. T'es trop attaché à ce que tu fais. On te demande de passer par le commissariat dès la première heure au petit matin. Tu peux dire adieu à ton congé de demain. Moins d'effectif, plus d'heures pour les autres. T'as rien à dire. T'as un travail. T'as le saint Graal dans cette ville. Alors tu la fermes, et tu vas bosser. Tu demandes rien. Tu cherches pas à compliquer la vie de ceux qui te permettent d'avoir un toit sur ta tête. Tant pis. Tu rentreras plus tôt ce soir. Y'a une voix familière qui t'arrivent jusqu'aux oreilles. Tu relèves la tête. Y'a Cole un peu plus loin. Tu lui fais un signe, puis tu reposes ton téléphone, face contre la table. Tu fais genre que tu vas plus y faire attention, mais tu sais très bien que c'est faux. Tu pourrais être dans ton lit au beau milieu de la nuit que t'accourrais si on t'appelait au commissariat. T'as trop de volonté de bien faire. Tu tapes dans la main de Cole, t'as le sourire aux lèvres. T'es content d'le voir. C'est le gars qu'est assez sympa pour te supporter depuis ton arrivée ici. Tu te demandes encore comment il fait pour avoir la patience de rester avec toi. « Comment ça va ? » Tu croises une nouvelle fois le regard du barman. Maintenant, tu lui dis que c'est bon. Y'a un serveur qui se pointe. Toi, comme un con, tu te rends compte que tu sais même pas ce que tu veux. « J'te laisse choisir pour moi. » Tu sais pas vraiment si c'est une bonne idée, vu la demande de ton chef.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité


MessageSujet: Re: devil within (COLE)   Ven 28 Avr - 9:52

Je débarque dans le bar comme si c'était la scène de ma vie. Je joue un rôle là. Je joue le pote d'une cible. Enfin, je savais pas que c'était une cible avant qu'on devienne pote sinon bah je lui aurai pas montré l'arbre sur lequel j'ai essayé d'apprendre à voler quand j'avais treize ans. C'est un arbre sacré pour moi, je peux pas le montrer à tout le monde, vous voyez ? C'est pas sa faute, à Guillaume, s'il a été choisi. C'est pas sa faute s'il est bête et qu'il s'attire des problèmes avec des gens. Enfin, quand on est bête, on peut pas y faire grand chose. Je prétends pas être Jimmy Neutron, mais j'sais que j'ai un peu de jugeote, la base quoi. Il me voit arriver avec le sourire aux lèvres, il est mignon tout plein quand même ce Guillaume. Je lui tape dans la main comme les bons bros le font. Ouais, c'est mal de tuer son bro, mais c'est encore pire de ne plus avoir de bacon. Alors dans la vie, faut faire des sacrifices, faut faire des choix. Je m'installe sur la tabouret à côté du sien. « Ça va tranquille, j'ai passé une longue journée à mater Dora. » J'incline la tête vers la droite pour me justifier : « Je sais que c'est une raciste de la race humaine et je ne soutiens pas ce genre de comportement, te méprends pas, vieux. » Je lâche un soupire en secouant la tête de gauche à droite. « Mais c'était soit Dora et sa grosse tête ou Docteur La Peluche. J'ai pas trop eu le choix. » Trop dur ma vie. Surtout que Dora, peu importe à quel point je vais lui gueuler dessus, elle va me dire qu'elle voit pas Tchiper et après elle se fait voler des objets importants. On peut en parler de sa stupidité ? En vrai, peut-être que j'aurai du regarder Docteur La Peluche, mais j'trouve ça bizarre que ça soit une gamine de genre ... six ans à tout casser, ait son diplôme de médecine pour soigner des peluches. Les études de médecine, c'est pas une connerie de genre dix ans ? Alors, là, j'suis pas d'accord, vous voyez ? Disney Junior, là, ils sont pas cohérents du tout, j'accepte pas.

« Enfin bref. Et toi ? T'as joué au super gentil aujourd'hui encore ? » Guillaume, c'est un flic. Le bon genre de flic, le genre qui suit vraiment la loi, le genre qui arrête les truands peu importe le gang. Du coup, je me demande s'il est au courant de tout ce qu'il se passe à Détroit. Il vient de débarquer le gamin, mais clairement, il est pas très fut-fut, hein. Le barman arrive et le brun me demande de choisir. Mon sourire s'étire jusqu'à mes oreilles. Il est conscient de ce qu'il me demande ce petit ? Il sait qu'il va morfler ou pas ? Le pouce et l'index sur mon menton, je réfléchis à ce que je vais bien pouvoir commander pour bien lui mettre la tête à l'envers ce soir. Ça se trouve, j'vais pouvoir rentrer avant minuit, en disant à Adelaide que j'ai fait le boulot tout seul. Bon, la connaissant, elle va râler parce qu'elle aura pas aider Guillaume à voyager jusqu'aux étoiles, mais bon, tant pis, hein, elle avait qu'à venir avec moi. Enfin, ça, c'est ma faute, j'avoue, je lui ai dit que c'était une soirée de bros. « On va prendre un shot d’absinthe chacun, celui à 90% » que je finis par dire, le sourire encore plus large. Le barman se retourne pour s'affairer à nos shots, mais je le rappelle. « Non, attends, mets-en nous trois chacun ! »
Revenir en haut Aller en bas
 
devil within (COLE)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Canada- Ségrégation raciale: Débat pour l’ouverture d’une école noire
» Effondrement en Haiti: de la mairie au propriétaire de l'école .
» Nashville - Rappel du Club École -
» Effondrement de l'école ''Grace Divine''Canapé Vert
» Des actions pour le maintien des filles à l'école

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
KILLING ME SOFTLY :: les poésies perdues-
Sauter vers: