Partagez | 
 

 OH NO (bloom)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité


MessageSujet: OH NO (bloom)   Lun 17 Avr - 5:23


oh no
Bloom & Stella


« ... non, je peux pas ce soir. »
« ... »
« Je dois regarder un film avec Bloom, je lui ai promis. »
« ... »
« La soeur de Johanne. Tu sais, les deux filles qu'on héberge à la maison. »
« ... »
« Ecoute, je ... »
« ... »
« Ma- ... »
« ... »
« Okay, j'essaierai de te retrouver en ville quand tout le monde sera endormi ... »

Tu raccroches en balançant ton portable sur ton lit. Tu soupires. Merde, Stella, lorsqu'il s'agit de Seth, t'es toujours trop faible. Toujours prête à faire ce qu'il te demande parce que justement ... c'est Seth. C'est ton palpitant qui s'emballe, c'est de l'adrénaline dans tes veines, c'est des frissons, c'est de la peur et c'est surtout se sentir vivante. Avec Seth, c'est pas toujours tout rose (pour ne pas dire jamais), y a des hauts et des bas comme dans toute la relation (surtout des bas). Il te fait sentir comme une collégienne, toi, qui n'a jamais laissé place pour de l'amour dans ta vie, à part ton amour de la danse. La danse, c'est toujours passé avant tout et puis maintenant, il y a Seth et ... c'est le monde à l'envers. Tu pensais pas que t'étais aussi influençable, Stella, tu savais pas que t'étais aussi malléable, mais l'enfant perdu, il fait ce qu'il veut de toi. S'il le voulait, il pourrait même te briser en deux, dans tous les sens du terme.

Cette relation, tu ne sais pas trop quoi en penser. Tu voudrais en parler à quelqu'un, avoir un avis extérieur. T'as hésité à en parler à Johanne, un soir, t'as hésité à tout lui raconter, entre deux confidences, mais tu t'es dit que tu ne pouvais pas lui faire ça. Johanne, elle travaille comme une folle pour pouvoir un semblant de vie correcte à sa sœur. Johanne, elle se bat avec de vrais problèmes, pas des gamineries de relation amoureuse. Alors t'as rien dit, à personne. En plus de ça, t'as peur de la réaction de ton entourage. Stella, t'as jamais mis un pied hors de la ligne droite qui t'étais tracée. T'as jamais eu de problèmes dans ta vie. Et puis voilà qu'un jour, il y a un brun ténébreux qui se pointe dans ta vie et tout ton monde bascule. Qu'est-ce qu'ils vont penser en sachant que Stella la petite danseuse, Stella la sage, elle traîne la nuit pour aller voir un Lost Children ? Qu'est-ce que tes parents diront, surtout ... T'es pas prête à voir la déception dans le regard de ton père. Pas encore.

Tu prends une grande inspiration avant de sortir de ta chambre. A peine as-tu le temps de saisir la clinche de la porte entrouverte et de l'ouvrir, tu te retrouves nez -à-nez avec Bloom. Surprise, tu sursautes en posant une main sur ton cœur. « Bloom ... » Par réflexe, tu inspectes le reste du couloir pour être sûre que ton père ne se cachait pas aussi dans le coin. Ou pire, ta mère qui semble de plus en plus suspicieuse. « Euh ... T'es là depuis longtemps ? » Tu fronces les sourcils. T'as peur qu'elle ait entendu des bribes de conversations, peur que ça ne finisse par s'ébruiter d'une manière ou d'une autre. Après tout, elle fréquente le même studio que toi et tu sais que là-bas, les nouvelles courent vite. Trop vite. Tu changes d'expression pour lui sourire, ça se trouve, elle oubliera avant la fin de la soirée. « Enfin, ce n'est pas important. Tu sais quel film tu veux qu'on regarde ? Si tu veux, je peux nous faire du popcorn au beurre aussi ! »
Revenir en haut Aller en bas
avatar

≡ à détroit depuis : 12/04/2017
≡ coups donnés : 100

≡ crédit : Siren charms (avatar) Tumblr (gif)

MessageSujet: Re: OH NO (bloom)   Mar 25 Avr - 19:03

Le temps, il a du mal à couler, tout semble fonctionner au ralenti et la gamine, elle s'emmerde. Il y a plus rien à faire dans cette baptise, sa pile de devoirs déjà terminé, ses chorégraphies des dizaines de fois répétées, ... Elle pourrait très bien relire ce livre de science encore et encore, comme de nombreuses fois avant ; Philosophiae Naturalis Principia Mathematica. Son amour pour se livre n'avait fait que grandir depuis le jour où il avait calmement touché la paume de ses mains. Parfois, la gamine se dit qu'elle devrait peut-être en lire un autre, apprendre de nouvelles choses, exploré de nouveaux horizons. Cependant, les autres semblaient si ennuyants. Isaac, savait comme s'exprimer, il avait réussi à trouver les mots pour faire fondre le cœur de l'enfant, il lui en fallait peu, quelques formules scientifiques et un cerveau en bon état. Ses mots, elle les buvait comme un verre de jus d'orange frais au petit matin. Malheureusement, le bouquin ne semblait être dans les parages, il avait disparu en un coup de baguette magique et le courage de le retrouver n'était point présent. Alors, la danseuse tournait en rond, faisant les cent pas sur le sol froid de sa chambre, tournant sur elle-même lorsque l'envie était présente. Les tours, sa spécialité, elle les maîtrise comme personne au studio, c'était ce qu'elle aimait le plus. À certains moments, il lui arrive de voir faire uniquement ça, tourner jusque son cerveau décide de lâcher, tourner jusqu'à ce qu'elle finisse par s'effondrer. C'est ce qu'elle pensait la plupart du temps, que mourir en dansant serait la meilleure chose qui pourrait lui arriver.La mort, la gamine y pensait beaucoup trop souvent, du moins, beaucoup trop pour un enfant. Certains jours, elle se dit que c'est sa seule façon d'être libre, comme une carte sortie de prison gagnée au monopolys, mais jamais elle l'avouera à qui que ce soit, jamais elle dira tout ça à haute voix. Puis sans aucune raison, son pied s'arrêta et une sourire vient entourer ses lèvres de poupées ; Stella ! Dans un bon de bonheur, l'étudiante quittait la chambre, courant jusqu'à l'autre bout du couloir. Évidemment ! C'était lundi soir et voilà des jours maintenant que la blonde lui avait promis un film, lui avait promis de passer la soirée avec elle seulement. Tout le monde au studio disait que c'était loin d'être juste, que Bloom avait surement un traitement de faveur parce qu'elle vivait avec les Branwell. La brune, ça la touchait pas, ça l’inquiétait pas, toutes ses paroles continuaient à passer au-dessus de sa tête, Stella, la gamine l'appréciait. Et c'était pas juste parce qu'elle pouvait lui donner des leçons particulières, lui expliquer des trucs que la danseuse avait pu louper. Loin de là. Parce qu'aux yeux de Bloom, Stella, elle était différente et ça faisait un bien fou. Un brin d’insouciance de ce monde de fou, comme le soleil qui se lève doucement après une tempête.

Mais arrivé devant la porte, l'enfant se fige. Qu'est-ce qu'elle ne peut pas ? De milliers de questions commencent à bousculer son esprit, à qui parlait-elle, mais surtout, de quoi parlait-elle ? Délicatement, Bloom, elle colle son oreille à la porte, essayant de ne pas louper une seule seconde de cette discution, sachant très bien qu’espionner les gens n'étaient pas quelques choses qui étaient censé être fait. La curiosité était trop forte, l'enfant ne pouvait résister. Un saut en arrière et là voilà nez-à-nez avec la blonde. Alors la gamine sourit, essayant d'effacer cet air suspect de son visage. Elle comprenait rien, mais c'était pas bon présage. « Hey ! » L'innocence pure, un amour qui la fixait avec un regard de chien battu, la pureté à l'état pure, un enfant si fragile. « Non, je viens juste d'arriver. » Mensonge, mensonge, mensonge. Sa sincérité commençait doucement à se perdre dans tout ceci. « Popcorn au beurre ? » Son sourcil commençait à se lever doucement, regard son interlocutrice étrange. Était-ce vraiment comestible ? « J'ai jamais mangé ça... » En presque quinze ans d’existence, jamais une de ses choses avaient touché l’intérieur de sa mâchoire. Il faut dire que l'enfant sortait rarement, le peu de popcorn qu'elle a mangé était fait soigneusement par son aînée, toujours accompagné de sel, les préférés de la gamine. « Pour le film... Est-ce qu'on peu regarder The Immation Game, s'il te plaît ? » Un regard suppliant, ses cils qui se mettaient à battre pour attirer la pitié. Évidemment, il fallait que le film parle en partie de mathématique, sinon, ce ne serait pas drôle.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité


MessageSujet: Re: OH NO (bloom)   Mar 2 Mai - 15:49

Tu croises le regard de Bloom et tu te dis que tu n'aurais peut-être pas du craquer. Tu te dis que t'aurais lui tenir tête pour une fois, mais t'es bien trop faible pour lui refuser quoi que ça soit. Alors tu fuiras, à la nuit tombée, la maison familiale pour aller retrouver Seth, le démon de tes nuits, de ta vie. Tu te laisses aller dans la noirceur de la nuit alors que la gamine en face de toi, aux yeux clairs, te semble tellement innocente. Comme si elle ne savait rien. Dans son regard, Bloom, t'as l'impression qu'elle détient toute l'innocence du monde. T'as pas envie de briser ça, jamais, même si tu sais qu'un jour, quelqu'un souillera cette candeur, ça pourrait être toi, Stella, comme cela pourrait être une des millions d'habitants de Détroit.

Tu lui souris lorsqu'elle affirme qu'elle vient tout juste d'arriver. Soulagée, tu te dis que tu n'auras pas
à répondre à des questions par rapport à cet appel. Tu te dis que ut peux garder ton secret encore quelque temps. Son sourcil se lève à l'évocation de popcorn au beurre. Sérieusement ? Est-ce que tu es une des seules personnes à en manger ? Tu en parlais l'autre jour à une autre danseuse du studio qui a semblé surprise par ce mélange. Mais vraiment, les popcorns au beurre, c'est les meilleurs ! Moins collant que ceux au sucre, moins asséchant ceux au sel. Le seul inconvénient que vraiment tu peux trouver à ces petites merveilles, c'est que tu ressors du bol avec les mains grasses. « Sérieusement ? Comment est-ce que ta sœur t'éduque ?! » Tu croises les bras en souriant. Tu sais que les sœurs James ont quelques embrouilles, tu sais qu'elles sont seules et que Johanne fait tout son possible pour protéger sa sœur et lui donner ce dont elle a besoin. C'est pour lui retirer un poids que tu as insisté pour qu'elles logent chez toi. Tu apprécies beaucoup, Bloom. Peut-être parce que tu te revois à travers elle lorsque tu avais son âge. Enfin, elle est bien plus brillante que toi, mais sa naïveté, on dirait toi. Même encore aujourd'hui.

« Direction la cuisine pour que je t'apprenne ce que c'est la vie ! » Tu prends sa main pour l'emmener à l'étage du dessous. « Pas de soucis pour le film. Je ne l'ai jamais vu en plus ! » Tu pousses la porte d'une main pour pénétrer dans l'humble cuisine de la famille Branwell. Une des pièces préférées de ta mère, tu penses. Sans doute de ton père aussi, vu que maintenant il traîne de plus en plus derrière les fourneaux. Tu n'as jamais eu l'âme d'une cuisinière, mais ce que tu fais bien, c'est de mettre des paquets de popcorns dans le micro-ondes. En fait, à part danser, tu n'es pas certaine d'être capable de faire quoi que ça soit de tes membres. S'il s'avérait qu'un jour, tu ne puisses pas faire de la danse ton métier ou si tu perdais tes jambes ... Tu n'as aucune idée de ce que tu ferais.

Les mains à plates sur un des plans de travail de la cuisine, tu te tournes vers Bloom. « C'est pas dans ce film-là qu'il y a l'acteur de Sherlock Holmes ? » Tu fronces les sourcils en réfléchissant. Ce titre te dit quelque chose, mais tu es certaine de ne pas l'avoir déjà vu.
« De quoi ça parle, exactement ? »
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: OH NO (bloom)   

Revenir en haut Aller en bas
 
OH NO (bloom)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Salana Bloom [Serpy]
» Le Café du Cimarron
» Nous partageons la même passion, nous sommes faites pour nous entendre. [PV. Bloom]
» IV, 2. Time is running out (D1, Bloom, Sappho, Tywin)
» Grace BLOOM-déesse des rêves et de la lumière purificatrice

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
KILLING ME SOFTLY :: les poésies perdues-
Sauter vers: